Avertir, divertir, convertir.

Publié le par Hubert Mansion

Advertere, en latin «tourner son esprit vers», a donné advertising en anglais et avertir en français.

Divertire, «se détourner, se séparer» a d’abord eu le sens, en français de «détourner, dérober» («divertir une somme») puis distraire, c’est-à-dire détourner de l’ennui.

Convertere a donné convertir, «amener à une croyance».

Ces trois verbes comportent donc tous l’idée de tourner, retourner ou détourner.

On tourne son attention vers quelque chose, on détourne ensuite son attention d’une autre chose, et on se tourne ensuite vers une croyance. Dans le show-business notamment, ces verbes constituent les trois étapes du marketing puisqu’il s’agit d’informer, de séduire et de convaincre en transformant finalement le consommateur en fan.

Distraire ou rassembler ?

De nombreux philosophes ont bâti leur conception du divertissement sur l’étymologie du mot, en y voyant  la manœuvre du Pouvoir visant à détourner l’attention du citoyen de ce qui devrait seul l’occuper: la chose politique. Le «Panem et circences» («du pain et des jeux») des empereurs romains continuerait sous la forme des jeux vidéos, de Star Académie, etc.

Cette pensée un peu simpliste faiblit devant l’entertainment, qui descend du français entretenir dont le premier sens était, au XIIe siècle, «se soutenir mutuellement», notamment par la conversation (je me suis entretenu avec quelqu’un) ou l’amusement.

Et justement, la fameuse chose politique dont le divertissement nous écarterait, ne consiste en rien d’autre que se soutenir mutuellement… La télévision, par exemple, dont nos philosophes n’ont à dire que du mal, a puissamment contribué à l’élévation globale du niveau de connaissance individuel comme du niveau de langage et même du niveau de conscience.

Mais c’est bien sûr avec Internet que l’entertainment prend tout son sens, puisque des centaines de millions d’internautes se soutiennent sans se connaître, comme jamais l’être humain ne l’avait fait dans l’histoire du monde.

Publié dans SHOW-BUSINESS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article