La quadrature de l'Hexagone

Publié le par Hubert Mansion

Quand on l’observe de ce côté de l’Atlantique, la position officielle de la France à l’égard d’Internet est constante:

-Aucun pays occidental n’a été si réticent devant cette nouvelle technologie;

-Quinze ans plus tard, ce même pays adopte une des législations les plus contrôlantes auprès des internautes.

On dirait que l’accès d’à peu près tout le monde à presque tout irrite l’Hexagone dans ses fondements:  Quoi? dit-il, on peut obtenir des formulaires sans s’adresser poliment à l’administration? On peut s’abriter derrière des pseudonymes sans devoir décliner sa généalogie?  Parler d’égal à égal («peer to peer») dans un pays construit sur la différence de classes sociales? Alors c’est fini le nœud papillon, les présidents, la noblesse, les énarques, les préfets, les «grands patrons», les «intellectuels de renom»? Impossible! (contrairement à une croyance courante, impossible est un mot on ne peut plus français).

On se sert bien sûr du droit d’auteur comme les ivrognes des lampadaires: pour s’appuyer plutôt que pour s’éclairer. Mais il s’agit au fond de tout autre chose: la culture mondiale est occupée à créer une nouvelle forme géométrique qui ne peut pas entrer dans un hexagone.

Publié dans SHOW-BUSINESS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

SdC 05/02/2008 13:46

Le pire étant quand même qu'on peut utiliser internet sans avoir le bac.Impardonnable