La tête de l'emploi

Publié le par Hubert Mansion

La présentatrice de journal télévisé vend en permanence son image, mais se présente comme une porteuse de sens. Son dilemme est le suivant: d'un côté, une top model en bikini serait agréable à regarder mais pas crédible. De l'autre, une femme laide serait crédible mais peu agréable.  Il faut donc naviguer entre la beauté et la crédibilité mais la marge de manoeuvre est délicate. Les belles doivent faire croire qu'elles sont crédibles, et les crédibles qu'elles sont belles. Une laide irrémédiable peut toujours profiter de ce défaut pour renforcer sa crédibilité, car d'une certaine manière, plus on est laid plus on est cru. Mais alors il faut qu'elle soit vraiment spécialiste de quelque chose: curieusement, on constate qu'elles sont souvent spécialistes de mode ou de beauté (une femme laide qui s'intéresse à la mode lui donne soudain une gravité qu'on n'attendait pas).

 

Pour résoudre cette équation entre la crédibilité et la beauté, la majorité des présentatrices de journaux télévisés ont trouvé la formule: je suis blonde et mes cheveux sont courts.

 

Pour résoudre cette équation entre la crédibilité et la beauté, la majorité des présentatrices de journaux télévisés ont trouvé la formule: je suis blonde et mes cheveux sont courts.

 

En tant que blonde, elles disposent de la séduction (dans les pays où les blondes sont rares);

 

En tant que porteuses d'une chevelure courte, elles affirment leur rigueur (elles ne profitent pas de leur beauté) et leur dynamisme (elles ne passent pas des heures à se coiffer, elles n'en ont pas le temps ni l'envie).

 

En somme, je suis séduisante mais je suis sérieuse.

 

Cette solution mixte a, comme on peut le voir, la faveur d'une écrasante majorité de chaînes de télévision, en Europe comme en Amérique du Nord:

 

(France)

 

 

(France)

 

 

 

 

(CBS)

 

(France)

(Canada)

(USA)

 

(Belgique)

 

(France)

(USA)

(USA)

(USA)

(France) 

 

Historiquement cette esthétique remonte, je pense, à Lady Di qui, dans l'inconscient collectif, reste justement la femme qui ne profitait pas de ses attributs devant ses sujets. Mais d'où lui était venue l'idée de cette coiffure?

Peut-être de l'ancêtre de toutes:

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans SHOW-BUSINESS

Commenter cet article