À la carte

Publié le par Hubert Mansion

 

 

Une société américaine, DiscRevolt propose aux groupes de vendre après concert des cartes permettant aux spectateurs de télécharger gratuitement leurs titres sur Internet.

L’idée est la suivante : les artistes « uploadent » leurs enregistrements sur discrevolt.com. Ils achètent ensuite les cartes donnant accès au téléchargement (500 cartes pour 250$ donnant droit à 15 téléchargements) et les revendent après concert au prix qu’ils décident. (la société suggère un prix de revente de 5$).

Ce système permet de fidéliser les fans, assure une rentrée d’argent immédiate, quel que soit le moment du téléchargement, et élimine la vieille angoisse liée à l’utilisation d’une carte de crédit sur le Net.

DiscRevolt ajoute que ces cartes peuvent aussi bien servir de cadeau, de carte « back-stage » ou même de merchandising, car elles sont dessinées par les artistes eux-mêmes.

L’idée est intéressante. Mais elle serait – à mon humble avis – beaucoup plus sexy si elle fonctionnait à l’envers. On pourrait imaginer un ticket de concert contenant un droit immédiat à :

-Télécharger quelques titres ou des entrevues exclusives

-Visionner ce qui se passera backstage pendant le concert auquel on  assistera

-Avoir accès à une webcam dans la loge de l’artiste

-Acheter une part producteur sur le prochain album de l’artiste

-…

À vous de continuer la liste !

Publié dans SHOW-BUSINESS

Commenter cet article