Publicity

Publié le par Hubert Mansion

 

Je trouve cette clause dans un contrat américain entre un interprète et son “publiciste” :

Publicist hereby informs Artist that stories and items may contain incorrect information about the Artist; such information may result from Publicist being misinformed or because the publication in which the story or item appears made an intentional error and/or omission, or for other reasons.  Publicist hereby informs Artist that Artist may suffer embarrassment and annoyance because of correct and incorrect publicity.  Artist declares that he understands that he may suffer mental anguish and monetary loss because of publicity.  Artist hereby authorizes Publicist to release any and all information about him. »

Un publiciste n’est pas un attaché de presse, ni même un responsable de la publicité, mais une personne chargée de faire parler les médias – le plus souvent gratuitement – de l’artiste.

Si l’on veut comprendre les conséquences pratiques d’une telle clause, deux exemples suffisent : Elvis Presley et Michaël Jackson, pour qui l’art de la publicity a atteint des sommets jamais vus auparavant : le premier en est mort (« he understands that he may suffer mental anguish ») et le deuxième y a perdu la plus grande part de sa fortune (« and monetary loss » ) : pour devenir un mythe, il faut bien souvent accepter de rester un mensonge.

Publié dans SHOW-BUSINESS

Commenter cet article

Hubert 22/03/2007 01:52

Merci pour cette traduction !
Le contrat autorise toute faute intentionnelle...

Strange Fascination 21/03/2007 10:26

Fascinant ! Cher Dr Showbiz, je me permet de traduire et remettre en page la première phrase de votre citation pour nos artistes non anglophone : En substance : "Le Publiciste informe l\\\'Artiste que les [citations dans les médias : articles, reportages, etc...] peuvent contenir des informations fausses sur l\\\'Artiste; ces informations peuvent résulter :     - du fait que le publiciste a été mal informé    - ou que la publication [en question] a fait une erreur ou omission intentionnelle    - ou pour d\\\'autres raisons"A partir du moment ou le dernier point ("Ou pour d\\\'autres raisons") est cité, ca donne toute latitude au publiciste de raconter n\\\'importe quoi sur n\\\'importe qui non ? Y-a-t-il cependant dans le reste du contrat une clause qui l\\\'interdit de raconter intentionnellement des bobards ?