Mort de Pierre Delanoë.

Publié le par Hubert Mansion

Pierre Delanoë se parfumait toujours à la lavande anglaise et avait cette légèreté particulière de ceux qui possèdent un lourd compte en banque tout en étant parfaitement en règle avec le fisc.

 

Quand on a écrit ou co-écrit  "Mes mains", "Nathalie", "La solitude ça n’existe pas", "Le jour où la pluie viendra", "Je reviens te chercher", "L’orange", "Et maintenant", "Je t'appartiens",  "L’épervier", "Les crayons de couleur", "Stewball", "La fille du nord", "Le jour où le bateau viendra" ,"Je n’aurai pas le temps", "Une belle histoire", "Fais comme l’oiseau", "Attention Mesdames et Messieurs", "Bravo Monsieur le monde", "Chante comme si tu devais mourir demain", "Tout va changer", "Les vieux mariés", "Les lacs du Connemara", "La java de Broadway", "En chantant", "Les villes de solitude", "Être une femme", "Les Champs-Élysées", "L"Amérique", "Le petit pain au chocolat", "Ça va pas changer le monde", "Et si tu n’existais pas", "A toi", "L’été indien", "La ballade des gens heureux", "Le bal des Laze", "Je suis un homme", "Il est mort le soleil", "Une femme avec toi", "Je ne suis que de l’amour", "Je chante avec toi liberté", "L’amour en héritage", "La Maritza", "Qu'est-ce qui fait pleurer les blondes"  et plus de 4.950 autres chansons, n’y a-t-il pas de quoi être fier ? Content, à tout le moins; et  pourtant il ne l’était guère. Je me souviens qu’il m’avait parlé avec amertume de « l’ingratitude des interprètes », à propos de Nana Mouskouri qui ne l’avait pas rappelé après qu’il lui ait fait son plus grand succès.

 

Quoi qu’il en soit, ce parolier s’était, dans les années 70, préparé des lendemains qui chantent : il percevait annuellement une moyenne de 450.000 euros de droits d’auteur- et  appelait ça le « salaire des fainéants »…

Publié dans SHOW-BUSINESS

Commenter cet article

Hubert Mansion 30/12/2006 15:46

On a souvent dit que c'était l'une des différences entre un "parolier" et un "auteur". Par ailleurs, il est arrivé que la mélodie de "Je suis un homme" inspire pas mal celle de "Qui a le droit" ...

Calamo 30/12/2006 08:09

J'ignorais qu'il était l'auteur de "je suis un homme", et c'est toujours avec beaucoup de surprise que je découvre que les chansons traitant de thèmes a priori  éminement personnels pour leur interprète ont été rédigées par d'autres.