Fausse provoc et vraie pub : Paris Hilton et la publicity

Publié le par Mansion

 

FAUSSE PROVOC,

VRAIE PUBLICITY

ET AUTHENTIQUE COUPON RABAIS

A vrai dire, on ne comprend pas vraiment de quoi il s’agit au début : Paris Hilton entre en scène, dans un garage, pour laver semble-t-il une Bentley. Elle s’est pour l’occasion habillée d’une fourrure et d’un maillot de bain (Paris  manque parfois un peu de logique). Elle enlève immédiatement sa fourrure puis  trempe l’éponge dans de l’eau savonneuse, car Paris est la seule personne en Amérique du Nord qui ne fait pas laver sa voiture dans un car-wash. Elle est aussi la seule laveuse qui monte sur le capot pour le frotter, qui l’essuie avec son ventre, qui utilise ensuite l’eau dans laquelle elle a trempé son éponge pour se laver et, quand la voiture est enfin bien sèche, ne trouve rien de mieux à faire que de l’asperger avec un tuyau d’arrosage.

Enfin et pour conclure, comme tout cela semble lui faire un effet sexuel intense, elle se met à quatre pattes pour manger un hamburger.

Un hamburger sexy

Car c’est un hamburger que veut nous vendre cette publicité tournée en Californie et diffusée actuellement chez nos voisins. Un hamburger « hot » bien entendu qui ressemblait à tous les hamburgers californiens avant de devenir le plus pornographique de la planète.

Comme il fallait s’y attendre, les ligues de vertus, révoltées par cette publicité, veulent la faire interdire.   Le « Parent Television Council » a déclaré le 25 mai qu’il entendait mobiliser son million de membres pour se plaindre auprès de la chaîne de fast food Carl’s Jr. Ils alertent en conséquence cent autres millions de gens qui se précipitent immédiatement pour visionner le chef d’œuvre sur Internet, à commencer par les adolescents qu’ils veulent protéger et transforment en clients potentiels d’une marque dont ils n’avaient jamais entendu parler.

L’art de la publicity

Le site spicyparis.com a d’ailleurs connu des problèmes techniques et a dû fermer pendant 4 heures en raison de l’affluence soudaine de ces tendres consommateurs.

C’est ainsi qu’on offre gratuitement une publicité mondiale à ce qu’on voudrait cacher, comme l’avait tenté Janet Jackson avec son sein découvert. Pendant ce temps, celle qui a été élue la « sex star de l’année » par Play Boy en 2004  dévoile tout, sauf le montant de ses cachets, et contribue grandement à augmenter la fréquentation des hôtels Hilton. Hamburgers, Hilton, lavage à la main et Bentley : il viendra un jour où l’on considérera cette demoiselle comme l’une des causes majeures du bon niveau d’emploi aux États-Unis. A quand une médaille ? Quoi qu’il en soit, mes lecteurs nord-américains que j'envoie sur le site de Paris gagnent déjà un coupon rabais à imprimer, d'une valeur de 1 dollar... On a beau faire de la provoc pour renvoyer sur un site, on se retrouve tout de même avec les bons vieux coupons rabais des années 40...

Publié dans SHOW-BUSINESS

Commenter cet article