LA CRISE DU DISQUE

Publié le par Hubert Mansion

Un article à paraître dans BLAST, mais déjà publié sur le site de son auteur, Sylvie Krstulovic (mymusic.typad.com) résume brillamment la crise connue par les majors suite à la numérisation musicale.

Je la résume à mon tour.

1. - Les majors ont raté le tournant numérique : elles n`y croyaient pas, n`étaient pas à la pointe de la révolution informatique.

2. - Elles ont ensuite résisté tant que possible, notamment afin de protéger leur circuit de distribution traditionnel, alors que le P 2P  avancait irrésistiblement, en offrant un service introuvable ailleurs.

3. - Du fait d`avoir compris trop tard la révolution en marche, elles ont laissé des sociétés comme Windows et Appel devenir des opérateurs obligatoire pour la protection de leur catalogue dans la vente électronique ( méthode DRM). Elles doivent donc payer des tiers pour exploiter leur propre catalogue.

4. - La jurisprudence n`est pas encore fixée sur la légalité ou l`i llégalité de la pratique, qui s`apparenterait plutot à une copie privée, parfaitement légale.

5. - En revanche, les effets du P2 P sur la vente de disques semblent aujourd`hui connus : diminution des achats dans la tranche des – 25, augmentation chez les adultes. (Boorstin «music sales in the age of file sharing» Princeton, avril 2004) 

Publié dans SHOW-BUSINESS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article