Alain Barrière (suite) : Le triste voyage d'une redevance

Publié le par Hubert Mansion

Pub télé, apparitions dans toutes les grandes émissions télé, entrevues accordées aux quotidiens: les ventes d’Alain Barrière ont augmenté de 60% cette semaine en atteignant 2,451 exemplaires, pour un total de 8,330 disques réellement vendus.

Cela lui permet d’avancer de 2 places dans le Top 10, et d’y occuper le 7e rang.  Sa promo, axée sur l’idée qu’il est une victime de la France, ce qui est un air aimé au Québec, porte donc peu à peu ses fruits.

On pourrait se demander pourquoi je m’intéresse tant à la comptabilité d’Alain Barrière, et je me le demande aussi. Mais il est toujours intéressant de comparer la promotion et ses effets réels sur les ventes. Il existe malheureusement très peu d’études précises sur ces questions dans l’industrie du disque, alors qu’il s’agit d’une problématique majeure.

 

Si la pub télé  augmente sensiblement les ventes, elle entame aussi considérablement les redevances. La clause-type, dans un contrat d’enregistrement ou de licence, est en effet drastique à ce sujet :

Malgré les stipulations qui précèdent, pour toute telle campagne publicitaire télévisée pour laquelle le PRODUCTEUR a effectivement payé entre vingt-cinq mille dollars (25 000,00 $) et cinquante mille dollars (50 000,00 $) en droits de diffusion, excluant les frais et déboursés reliés à la conception et à la production de toute annonce, la redevance payable à l’ARTISTE est fixée aux deux tiers (2/3) de la « Redevance de base » applicable.

Malgré les stipulations qui précèdent, pour toute telle campagne publicitaire télévisée pour laquelle le PRODUCTEUR a effectivement payé cinquante mille et un dollars et plus (50 001,00 $ et plus), excluant les frais et déboursés reliés à la conception et à la production de toute annonce, la redevance payable à l’ARTISTE est fixée à  la moitié (1/2) de la « Redevance de base » applicable.

Il faut être un vrai technicien de l’industrie pour négocier valablement ce genre de clauses en même temps qu’un génie en mathématiques. On doit en quelque sorte additionner les soustractions : l’abattement de 50% des redevances en cas de vente à l’étranger (voir la chronique précédente) peut en effet s’additionner à celui de 50% visé par l’article ci-dessus. Autant dire qu’il ne reste pas grand-chose d’une redevance qui était si jolieuuuu …

Publié dans SHOW-BUSINESS

Commenter cet article

Salvator 15/05/2006 19:54

Bonjour,
Plusieurs Concerts de Alain Barriére cette 2 iéme quinzaine de Mai au Québec Canada.
voir le site officiel www.alainbarriere.com
donc une suite probable  sur les ventes du CD  tout en sachant que le contenu de la vente " paroles et musiques " prime sur le contenant et que dans ce cas Alain Barriére est créateurs des 2 .
De plus le 8 mai AB est de retour au top 5 ....
http://www.soreltracy.com/musique/2006/mai/8m.htm
a suivre fin mai is'n' it ? pendant ce temps  les ventes France de l'authentique continue.
Cordialement