Au Salon du Livre

Publié le par Hubert Mansion

Je suis au Salon du Livre de Montréal pour Tout le monde vous dira non . Arrive un Français avec béret basque qui me prend pour un éditeur:

-Je suis un saucissier parisien, installé au Québec depuis 15 ans, me dit-il, et j’ai vécu le comble du saucissier.

-C’était quoi ?

-Alors que je faisais 15 kilos de saucisses par jour, ma femme m’a trompé avec la saucisse d’un Portugais.

Il en veut beaucoup à sa femme mais, en bon Français qu’il est, transforme ses affres en gaudriole et en bons mots.

- J’ai servi la femme du Général de Gaulle à Paris et mes saucisses ont été dégustées par les plus grandes stars du monde.  Si vous en mangez une, vous pouvez être sûr que Brigitte  Bardot a eu le même goût dans la bouche.

Je lui présente mon éditeur.  Quinze minutes plus tard, je les entends toujours, en plein Salon du Livre,  parler de charcuterie. Plus j’observe ce saucissier, plus je me dis qu’il a  tout pour faire un succès : une bio avec des gens célèbres, un physique parfaitement identifié, précis et crédible (béret basque et fine moustache) et un produit faussement nouveau : un futur livre expliquant comment faire sa charcuterie soi-même.

Il y a plus : quand on lui demande pourquoi publier un livre qui lui ôtera une clientèle, il sort de sa poche une image de scanner coronarien, et répond qu’il ne peut plus travailler pour des raisons médicales. Bref, ce saucissier a tout pour promouvoir son livre qui n’existe pas encore, animer un Spécial Barbecue en été, et en profiter pour lancer ses produits dérivés en grande distribution.

Publié dans SHOW-BUSINESS

Commenter cet article